Finistère

Par défaut

Dans le silence nocturne de la vigie, je relis La fête de nuit, Xavier Grall.
Le Menez-Hom, Rosnoën, Argol, le Menec… Un peu démodé peut-être, mais toujours magique du mystère de la Celtie grande et de sa rugueuse poésie…
La nuit, la vigie, Grall et moi.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s