Archives de Tag: poésie

Lisière

Par défaut

Dans une ville à 3h de TGV
3 jours de suite au même endroit
à midi, sur le trottoir, le plein automne :
les feuilles d’un érable qui vit là, en pleine ville.

Feuilles tombées à peine et encore mobiles
feuilles déjà trop tard collées sur le bitume
par l’humidité et le reflux.

Leur découpe crantée,
petites feuilles comme des territoires
un monde, toute une histoire
sur le trottoir

Sur les pétroglyphes de tes bleus sanctuaires

Par défaut

chevreuil furtif
chant du ruisseau
libellules bleues

graminées, nuage de poussière
sillage sous nos pas

champ de marguerites
boutons d’or
odeurs de foin
de sève du bois de pins
et de crottin de cheval

au loin le fjord

[Titre in Trois poèmes pour Annabel Lee, Edgar Allan Poe,
reprise par H.F.Thiéfaine]

Lettre perdue

Par défaut

il était une fois dans l'ouest

Du fond de mon amnésie, j’avais lancé l’échelle de corde.
Oui, l’heure était venue de reprendre la course.

Au loin tout en bas, la planète bleue flamboyait des lumières du port,
d’où l’éternel attendre m’avait tenu lieu de secret bonheur.

La marine à voile m’avait jadis débarqué là, disparu, mort d’état civil,
au détour d’une guerre sans raison ni issue.

Enroulé dans mon épaisse capote de drap bleu, la tête sur ma musette de cuir,
j’avais attendu là, une éternité, le réveil au pied d’un dolmen.

A star in my Universe

Par défaut

Univers

Saint-Malo
Hotel de l’Univers
ballet des serveurs juste avant le coup de feu
musique cubaine, décalée
presque personne

Presque personne
mais eux tous,
là,
sur  les photos

les cartes marines
et les histoires de voyages

Eux tous,
là,
jaunis et délavés

dans les cadres en bois sombre
avec leurs casquettes et leurs trois-mâts

Eux,
leurs Cap-Horn et leurs entrées de ports

leurs signatures aux hasards
leurs cheveux fous et ces sourires heureux
au vent des galères
avec parfois, l’arrivée.

Presque personne.

Bar mythique de l’Univers
la musique me revient,
le tschik-tchhhhhk de ton Nikon
le soleil derrière la vitre ,
Fleurs d’Amour au saut du lit
l’hiver à Saint-Malo.