Archives de Tag: Kenneth White

Traversée

Par défaut

La route bleue, c’est le livre par lequel j’ai découvert Kenneth White, en 1994 si je me souviens bien. Je le relis, presque 20 ans après, parce qu’au hasard des rayons d’une librairie, la nouvelle édition. Je relis ma vieille édition, couverture jaune, Grasset 1983, piquetée d’un peu de champignons papivore…

C’est un sentiment traversant. Etre traversée. Se sentir traversée.

route bleue

 

La route bleue

Par défaut

Peut-être l’idée est-elle d’aller aussi loin que possible -jusqu’au bout de soi-même -jusqu’à un territoire où le temps se convertit en espace, où les choses apparaissent dans toute leur nudité et où le vent souffle, anonyme.
Peut-être.
La route bleue, c’est peut-être tout simplement le chemin du possible.
De toute façon, je voulais sortir, aller là-haut et voir.

[Kenneth White, préface de La route bleue]