Sel et miel

Par défaut

Fin d’après-midi, quitter le travail, passer le pont. Rouler.
Se garer en même temps que toi sur le parking habituel.
Rouler encore un peu, ensemble, jusqu’à la mer cette fois. Sourire.
A Kerloc’h les vagues vertes. La plage presque déserte. L’été indien.
Se déshabiller, frisonner (un peu), entrer dans l’eau. Le sable sous les pieds.
Les vagues qui roulent le corps, la caresse froide de l’écume, être là. Longtemps.
Lorsque le soleil disparait derrière la falaise, sortir. Frissonner (encore).
Empiler polaire, écharpe, une autre polaire. Chaussures de rando.
Remonter la plage, le cerveau vide, le corps vivant.
Samedi changement d’heure, au sortir des bureaux il fera nuit.
Ce soir à Kerloc’h, le miel de la vie dans l’eau salée…

Une réponse "

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s