Archives de Catégorie: une vie

Frissons divers.

Par défaut

# 16

Aujourd’hui souffle, comme une course dans la ville
au son d’un clavecin. Un pont sur le boulevard, vite.
Aujourd’hui, la ville, course folle la vie

au son d’un clavecin.

# 17


Aujourd’hui dimanche. La voix de Léonard Cohen
est une caresse. Aujourd’hui frissons mais pas de froid.
Darkness une vie et l’automne déjà, presqu’en hiver.
Leonard Cohen aujourd’hui ivresse nostalgie.

108 ans…

Par défaut
Ne reste pas à pleurer devant ma tombe,
je n’y suis pas, je n’y dors pas,
je suis un millier de vents qui soufflent
je suis le scintillement du diamant sur la neige
je suis la lumière du soleil sur les grains mûrs
je suis la douce pluie d’automne…
Ne reste pas à te lamenter devant ma tombe
je n’y suis pas, je ne suis pas mort…
(Anonyme)
– En hommage à Lucie, Marguerite, ma grand-mère,
née le 13 décembre 1902

Le voyageur magnifique

Par défaut

Des Gauloises Bleues à Rumeurs, d’Océans à Epreuve d’artiste en passant par Le voyageur magnifique, Yves Simon…

Des débuts cahotiques de l’adolescence à la découverte de l’âge adulte, une route, bleue, comme la fumée des Gauloises…

« Est-ce une niche dans laquelle on se love ? Est-ce un morceau d’univers sur lequel on règne ? Est-ce un vague arrangement ? Un contrat pour remédier à la solitude ? Est-ce la découverte d’un lieu inconnu ? Est-ce l’exploration d’une vie ? Est-ce la recherche d’un double ? D’une autre moitié qu’un dieu amateur de puzzles aurait cachée ? Est-ce un pari ? La recherche d’une unité perdue ? Datant de quand ? Instaurée par qui ? Est-ce un miroir ? Un souvenir d’enfance ? Une idée de bonheur ? Un rêve ? Est-ce une douce quiétude ? Une passion ? La guerre ? Est-ce une idée de la perfection ? Y pense-t-on en mourant ? Est-ce une perdition ? La négation de soi ? Est-ce un désespoir ? Une religion ? Est-ce l’accomplissement d’un programme ? Génétique ? Cosmique ? Est-ce la sainteté ? Est-ce une malédiction ? Un corps à étreindre ? Une âme à deviner ? Est-ce un morceau d’espace/temps accéléré ? Ou l’arrêt du temps ? Ou la fin de l’espace ? Est-ce une équation à résoudre ? Une addition de qualités et de beautés ? De l’antimatière ? Un monde retourné ? Un aspirateur de sentiments ? Un trou noir de l’espace ? L’autre face d’une galaxie ? Est-ce un hasard ? Un silicium émotif ? Une caresse qui n’a pas de fin ? Un poème à vivre ? Une naissance et une mort mélangées ? Le début de l’éternité ? Un labyrinthe ? Un stratagème ? Un attendrissement ? Est-ce entrer dans l’âme de quelqu’un ? S’y dissoudre ? Est-ce l’océan qui tient tout entier dans la main ? »

(Yves Simon, L’amour)

http://yves-simon.com/