Archives de Catégorie: Gary Snyder

"Nous lavons nos bols dans cette eau" (extrait)

Par défaut
« Les quelque 1,5 milliard de kilomètres cubes d’eau sur la terre sont divisés par la photosynthèse puis reconstitués par la respiration une fois tous les deux millions d’années environ. »

Un jour sur la côte déchiquetée du Pacifique Nord, trempé par la brume cinglante, rafales de pluie en cascade, étangs miroirs de la montagne, gadoue des champs de neige, rivières qui charrient les sédiments rocheux, chutes d’eau qui emplissent les oreilles, flocons qui tombent en spirale sur les crêtes, rivières rapides et caillouteuses, glaciers friables à l’approche de la mer, glaciers haut perchés, mares boueuses près du rivage, icebergs, cours d’eau qui partent en boucle sur l’estran, embruns au goût de saumure, pluie douce et lointaine qui pend d’un nuage,
des otaries paressent sous la surface de la mer –

Nous lavons nos bols dans cette eau
Elle a la saveur de la rosée d’ambroisie –

Gary Snyder

"Montagnes et rivières sans fin"

Par défaut
Gary Snyder

Assis en tailleur sous la tente basse,
faible lumière, après dîner,
buvant du thé. Nous vivons
dans le vieil Ouest aride

soulevons nos chemises peau nue

approchons-nous             les lèvres se touchent


gestes de toujours.
Après l’amour, poèmes, poèsie,

toujours nouveau, la même substance

vie après vie,

comme si Milarepa

avait quatre fois construit une tour de pierre
et qu’à chaque fois c’était comme la toute première.

Notre amour se mêle aux rochers et rivères.

(Gary Snyder, in « Montagnes et rivières sans fin »)
Biographie de Gary Snyder par Allen Ginsberg et sur la Beat Generation ici :
http://jerryroad.over-blog.com/7-categorie-10273318.html