Estran pagan

Par défaut

kerlou modif

Je me souviens un lundi volé au travail, le grand soleil bleu de l’hiver-presque, et l’âme magique du pays pagan.
Je me souviens avoir cherché Kerlouan sur une carte du Finistère pour mettre un lieu sur une gwerz de Denez Prigent.
Je me souviens avoir parcouru le village de pêcheurs en ruines désolées, ce devait être -forcément- l’hiver 1994, et je me souviens avoir enregistré, quelque part, la puissance des lieux et leur beauté intemporelle.
Je me souviens du chemin côtier, de la mer verte et bleue roulant en vagues violentes sur le sable blanc.
Je me souviens du champ de roches brunes acérées rongées par le flux et le reflux, au loin si proche la haute silhouette du phare de l’Ile Vierge.
Je me souviens, personne ou presque.
Je me souviens m’être déshabillée dans le grand vent puissant, et le froid saisissant de l’eau sur mes jambes et la sensation divine d’en vie.
Je me souviens les vagues et les gerbes d’écume qui claquaient sur les récifs juste derrière moi.
Je me souviens que toi, tu souriais, et tu prenais des photos.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s