Solstice

Par défaut

noel
Les heures
se passent
l’une à l’autre
le mot

Un poème bref
dont les lignes
s’amenuisent
avec les jours

Juste assez
de couleurs
pour rehausser
le soir

La durée tient
à l’échelle
infinie
des teintes

[Anne-Josée Lemonnier, Falaise de proue]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s