Carrés rouges sur fond gris

Par défaut

Sous le gris humide
les courbes fauves du Menez-Hom
les arbres fantômes dans la brume
et les contours du monde, flous
dans le matin tardif

Par bribes entre les fumées humides
des éclats de baie marine
des langues de sable se devinent
là-bas au loin

A Douarn
il bruine
il pleut
il grise
il y a des lumières
des lumières d’avant Noël
il y a le Port-Rhu avec ses bateaux à quai
il y a le Scarweather mythique toujours là
et me reviennent les carrés rouges de Dilasser traçant sa vision
il y a les carcasses des bateaux de bois qui pourrissent en silence

il y a une adéquation particulière
moi – ce jour là – ce lieu là

A Douarn
il y a la ville brute
et le port qui travaillle
la brocante de Frédéric Poulot
la femme aux mosaïques
une sphère jaune – une sphère orange
il y a, surplombant la Plage des Dames
Le Bigorneau Amoureux où l’on déjeune
sans horizon car tout fuit en gris

A Douarn un jour de pluie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s