L’addition de la journée # 10

Par défaut

blanc


d’abord c’est gris

je me rendors
je me réveille à nouveau
soleil petit vent tiède
l’étang s’étale au pied des monts
un peu de brume la-haut persiste
vert vert vert
les arbres déplient leur feuilles
les arbres déploient leurs fleurs
prudemment
sur l’eau verte les risées du vent
et des canards
les chants des oiseaux
le sentier sous bois
un escalier monte
à la plateforme de l’observatoire
de la-haut on domine tout l’étang
nul bruit rien d’humain
frôlement des ailes sur l’eau
bruissement des envols
cris des oiseaux
dans la sérénité de l’instant

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s