L’impossible trouvaille

Par défaut

Le 2.

Après-midi à la Librairie Ryst, sur la place centrale.
Grande librairie, anonyme, librairie de ville sans âme autre que celle des livres.
Flânerie dans les rayons,  glanant au passage

Taches de soleil, ou d’ombre de Philippe Jaccottet (je pressens une petite merveille…)
le Dictionnaire insolite de la Norvège
La mer de corail (Patti Smith en hommage à son grand amour, le photographe Robert Mapplethorpe).

Je croise Sarah Waters dans les rayons, impossible, en effet, d’aller plus loin.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s