Solstice d’hiver et fin d’un calendrier maya

Par défaut

LIEU DE L’UNITE

Le lieu de rendez-vous entre deux êtres
sera toujours un lieu unique.

Le réel ne sera jamais réel
sans l’imagination et inversement.

Poussières d’étoiles dans les yeux des eaux,
poussières d’eau dans les yeux des étoiles.

Ce n’est qu’un soir de lune que la licorne boira
à la source même de la vie.

[Nikolaï Kantchev, Anthologie personnelle]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s