L’addition de la journée # 3

Par défaut

une demi-heure en plus
celle du rêve tardif
puis le  jour presque levé

des heures de pluie
la pluie des heures
fausses lumières faux airs fausse nuit
boulevard des lassitudes

ce soir Vincent Lindon chez Empreintes
il dit Je sais pas comment aller vite, avec la parole

il pleut dans le noir de la nuit
sur les boulevards et au-dessus du jardin
par la fenêtre un lampadaire de ville dessine
un faisceau oblique d‘il pleut

Je sais pas comment aller vite, avec la parole.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s