Paradoxe

Par défaut

« Enchâssée dans le granit et la bruyère, ma maison sentira le goémon, la laisse de basse mer, le sel chaud, la voile cachoutée, le bois vernis, le pétrole lampant des lampes à cardan, le pain noir, la vareuse bleue encore gavée de mer, l’odeur océane qui sera pour moi, toujours, celle du bonheur. »

Didier Decoin

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s